mardi 17 février 2015

Comment je mixe les pédagogies, 2e partie

Comme promis, voici la suite!



J'ai parlé précédemment des matinées ief (mes enfants ont 3 et 5 ans) avec un moment d'apprentissage formel, que nous appelons la classe, selon Montessori.

Je voulais aussi y intégrer des activités Steiner pour que cette journée soit un peu dédiée à la créativité (aspect moins développé chez Montessori qui est une pédagogie scientifique.) Je laisse les enfants explorer librement des jeux, des livres... et l'après-midi se divise généralement selon ce schéma : des histoires à n'en plus finir, des jeux d'imagination, de déguisement, le goûter, de la musique et de la danse, des ateliers créatifs ou bien des sorties pendant tout l'après-midi.

Des histoires comme des bonbons
Les enfants sont adeptes d'histoires, albums ou encore romans. Ils peuvent passer plus d'1h à m'écouter... le plus souvent c'est moi qui demande une pause!

Les histoires se casent avant les moments de repos (sieste et dodo). J'aime les histoires des écoles Waldorf... mais les livres sont souvent ceux de la médiathèque. Je reprends les mêmes histoires pendant plusieurs semaines et c'est vrai que nos activités vont refléter ce que nous voyons.

Par exemple, après les histoires, les jeux. Les enfants rejouent souvent des scènes (pour les enfants graines nous avons joué à nous cacher sous les couettes qui représentaient la Terre et pour sortir au printemps nous mimions le réveil et la séance tricot.) Ils se déguisent en chevalier, en Mulan et c'est une séance de bagarres (génial pour évacuer le stress, tant que tous les participants sont ok.)


Être créatif, cela s'apprend aussi!
En fin d'après midi, alors que les enfants ont bien joué et qu'il faut ramener un rythme plus lent en vue de la préparation du repas, je tente plus d'activités scientifiques ou artistiques. En général les troupes sont motivées dès que je cherche les peintures de l'étagère! Je prends des idées à l'une ou l'autre pédagogies (là elles ne s'affrontent plus) selon leur envie (faire la table des saisons, une expérience sur l'eau, une peinture wet on wet, une expérience avec le globe terre-eau, créer des lanternes). Souvent, on peut le faire à l'extérieur.
Ce moment est court lui aussi, selon l'âge. Souvent nous en faisons plusieurs à la suite.
Les thèmes sont en rapport avec les histoires du moment, ou la saison. Exemple de thème de cet été que nous avions adoré : les papillons. Élevage, dessin, fabrication, livres... En septembre c'était le pain. Sinon, nous nous fondons dans les festivités de l'année.



Un bain culturel
Comme j'aime cette idée de rythme chèr à la pédagogie Steiner, dans la classe j'ai décidé d'afficher une peinture pendant 1 mois. Les enfants la choisissent un lundi matin. On commence toujours la classe par un petit mot sur la peinture : sujets, environnement, titre, époque, nom du peintre (sur une peinture de Degas, les loulous ont remarqué à la fenêtre des bâtiments parisiens)... Quand on la remplace on en garde tout de même un souvenir sur un grand mobile en ferrailles qui clipe les cartes postales (je les imprime en 2 formats).

Frida Kahlo... mon inspiration du moment.

Pour la musique : des enregistrements et  ... ... moi, au piano, en tant que débutante! Je n'ai pas eu la chance de recevoir une culture musicale alors je me rattrape avec ces cd vraiment sympas :



Et bien sûr, les enfants ont accès à de vrais instruments!


Ça c'est souvent après le goûter, on danse et on fait de la musique comme des fous.

Hormis les ateliers sciences ou art, les enfants sont encore une fois libres...
De beaux lires sont toujours à disposition même des plus petits! Des vrais de vrais, le genre de ceux où l'on ne voudrait surtout pas voir apparaître des traces de Nutella!

Ils sont encore petit, ce n'est pas pour tout de suite, mais j'ai hâte d'installer une frise historique pour y placer portraits et peintures, inventions et événements. D'abord, il y aura la poutre du temps, prête,  elle attend son heure :)

L'intelligence émotionnelle
Le soir : jeux ensemble (c'est tout bête mais cela fait naître l'esprit de famille autant que les sorties). Parfois un peu de relaxation est nécessaire car l'entente fraternelle tourne au vinaigre (la fatigue aidant.)  Yoga, relaxation guidée sur la conscience de sa respiration... en général 2 min suffisent, mais des exercices au quotidien aident beaucoup! Et oui, nous sommes 3 à vivre les uns sur les autres 24h/24h. On peut donc facilement imaginer le nombre de conflits auxquels nous devons faire face au quotidien.

L'intelligence émotionnelle est une part importante de l'éducation sociale
Une grande part de la journée consiste à régler tous les soucis, les colères... sans intérioriser. C'est donc toute la journée que nous utilisons la CNV (la communication non violente de Rosenberg). La mise en mot sans jugement est 100 fois plus dur le soir... L'effort en vaut le coup! Je dis ce que je ressens de négatifs (colères, déceptions...) mais aussi positifs! Je dois dire aussi 1000 fois par jour je t'aime ou encore tout bêtement merci.
Incroyable, mais beaucoup de parents oublient de dire merci à leurs enfants...

Je pense mettre en place dès cette semaine un bâton de la parole lors de réunions familiales. L'occasion de se vider, d'écouter l'autre,  sans interruption.

L'éternelle question
Laquelle? La so-cia-li-sa-tion!



Ouai, carrément! Il faut dire qu'on y a droit souvent... j'ai vu des tonnes de superbes réponses de familles en instruction à domicile. Surtout sur la socialisation forcée. Forcée par l'école à vivre avec les mêmes personnes, du même âge, tous les jours... pendant un an... sans oser leur parler (sauf en recré!)

Je voudrai aborder la question des outils de la socialisation. Oui car pour moi, on envoie des enfants de 3 ans dans le bain social sans leur avoir donné tous les outils nécessaires... Avant 3 ans, il n'y a pas d'interaction avec l'autre. Ce n'est donc qu'à partir de cet âge que l'enfant peut apprendre à communiquer, à avoir de l'empathie, à aider l'autre dans ce qu'il vit... (voir la patie intelligence émotionnelle ci-dessus.) Cela peut prendre du temps pour tout acquérir (et on continuera toute notre vie à apprendre à nous dépatouiller de nos conflits relationnels, non?) et comment pourrait-on apprendre la CNV par exemple,  si nous sommes majoritairement entourés que par des enfants 4 ans? La logique voudrait qu'il y ait plus d'adulte, au moins un par enfant, pour apprendre à être social et afin que chacun puisse trouver du réconfort au besoin...

Dans les faits, mes enfants vivent beaucoup de situations sociales ( jeux avec les voisins, les cousins, les inconnus du parc, des jeux indoor, les copains des activités (danse et poney), des rencontres avec d'autres familles IEF (les photos ci-dessus)... si un jour se passe sans échange avec l'extérieur, c'est qu'ils sont au lit avec un bon gros rhume! ) Nous décryptons ensemble, à chaud certains événements "Je suis désolée que ce petit garçon ai détruit ta tour, comment te sens-tu?" "Oh oui, vous vous êtes disputés et je vois que tu es triste, qu'est-ce que tu pourrais faire la prochaine fois?"

Et même si nous n'avons pas la tv, les enfants vont au cinéma,  regardent 2 fois par semaine des dvd, de quoi alimenter quelques discussions avec de nouveaux copains.

Liberté,  j'écris ton nom
Oui... à la lecture de ces derniers billets, on pourrait croire que nous vivons dans un carcan! Oh que non :)
Cet emploi du temps s'adapte sans cesse à nos envies, nos découvertes.

Séance puzzle à 22h un jeudi soir...

Sans parler du fait que nous vivons sans réveil-matin. Luxe suprême! !!!!!!!

Au final, il y a autant d'IEF que de familles!
J'espère que ce billet aura permis d'éclairer un peu notre IEF, car je vois de plus en plus de monde s'y intéresser! Je reçois beaucoup de questions, surtout sur l'organisation.
Pour les connaisseurs,  j'espère que vous avez trouvé des info sur la façon dont on peut utiliser ce que l'on préfère dans chaque pédagogie, sans y perdre ses enfants.

A bientôt!

16 commentaires:

  1. Bonjour. je lis ton blog depuis quelques temps. Je trouve vos journées bien riches, ça donne envie ! Mon fils a 3 ans, il va à l'école mais je reve de lui offrir ce mode de vie. Bravo !
    Juste une petite question qui me semble un peu décalée dans ce flot de richesses... Tu parles de DVD 2 fois par semaine : ça veut dire qu'ils respectent ça, même ton petit de 3 ans ? A la maison il ne regarde jamais la tv. Cela m'arrive d'emprunter des dvd à la médiathèque depuis peu (en ce moment, le Carnaval des animaux) mais c'est très lourd à gérer car il les réclame sans cesse et c'est la crise quand on arrête. Et j'ai bien du mal à ne pas céder du coup je lui en propose très très peu et j'appréhende toujours le moment où il faudra éteindre la télé.

    Merci de tous tes partages et bravo d'avoir choisi ce mode de vie. Tes enfants sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup!

      Cela a été difficile de ne permettre aux enfants que 2 jours de dvd, et environ 1h sur le jour concerné (des pleures et des colères de frustration parce que c'est dur pour eux, clairement, et pour nous aussi. Je suis sûre pourtant que c'est un bienfait, alors j'ai décidé de gérer ces colères de façon bienveillante, d'assumer à fond et de leur donner de mon temps totalement pour eux.)
      Maintenant c'est une habitude... J'avoue parfois je craque! Surtout en période d'enfants malades! Les enfants demandent parfois, je leur dit alors "oui tu le regardera samedi, tu te souviendra que c'est celui-là que tu veux regarder? ... Si tu veux je peux te le rappeler si tu oublies..."
      En fait, je leur garantis le visionnage et ils sont tranquilles d'esprit! Si ils y tiennent je leur propose de leur raconter l'histoire, de la dessiner... parce que j'ai bien compris que c'est l'histoire qui leur importe (en tout cas pour ma fille.)
      Et si rien ne va plus, le truc qui marche à tous les coups pour ne plus y penser c'est une partie de cache-cache.RaDiCal!! Voilà mes astuces actuelles...

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse. Pour ma part, j'ai un peu de mal à me postionner sur les DVD donc je n'ai pas encore pris le temps d'instaurer des règles. Quand je le vois en train de regarder, je me demande toujours quels bienfaits il en retire et est-ce qu'il ne serait pas mieux à faire autre chose. Je ne lui ai jamais montré de dessins animés pour l'instant et je me sens très mal à l'aise quand il me dit qu'il en a regardé un chez la nounou, les mamies ou même quand il va au cinéma avec l'école... Bref, il va falloir que je creuse la question :) Quels genre de DVD leur fais-tu visionner ? et à quels bienfaits penses-tu (par exemple, par rapport aux livres) ?

      Supprimer
    3. J'imagine que tout est une question d'équilibre. .. je ne souhaite pas les priver du monde audiovisuel qui renferme de beaux métiers créatifs et qui peut faire naître des passions. Moi même j'aurai aimer y faire carrière et mon témoin de mariage est réalisateur... (notamment les films lego Henri et Edmond à voir sur dailymotion.) Par contre y passer plusieurs heures par jour, non. Les enfants doivent FAIRE. S'ils aiment tant les vidéos, pourquoi ne pas en faire? On a réalisé un roman photo avec des jouets, c'était sympa, un super résultat.
      Là où je ne suis plus d'accord, ce sont les pub :) qui bien que créatives cherchent surtout à manipuler!
      Bon point donc pour les dvd sur lesquels on peut zapper les pub.
      Ensuite, que peuvent-ils y apprendre? Ma fille (très maline sur ce coup là) me dis souvent : "mais tu sais maman, j'apprends plein de chose avec Horseland, à m'occuper des chevaux et aussi que l'amitié est plus fort que tout!" lol.
      Simplement en tant que parent je régule le temps et la qualité. Aussi, je ne laisserai pas mes enfants regarder seuls un programme pour la première fois... et sans en discuter ensuite, même un peu! (récemment mon fils a été traumatisé par Scoobidoo chez mamie, (qui ne pensais pas 1 sec à mal) et c'est vrai qu'à la maison je pèse le pour et le contre sur le film (les disney ont des méchants qui font peur...) Là ils ont regardé Sauver Willy et nous démarrons un lapbook sur les orques et les cétacés.
      Donc, ma façon très personnelle de voir les choses c'est : un peu, pas trop et de bonnes qualités (exemple les mangas du club Dorothée, remis beaucoup en question à l'époque contiennent pourtant un vocabulaire très riche : cf les cités d'or. Sans parler des Il était une fois la vie).

      Supprimer
    4. J'ajoute mon expérience : pas de télévision chez nous par contre ici c'est 1X par semaine 20mn un DVD (la petite taupe, Mook, Trotro, Barbapapa) et 1x par semaine sur la tablette (un choix de dessin animé sur Youtube, ça peut être des cours métrages de 20mn ou des dessins animés choisis avec moi). Nous n'avons jamais eu de difficultés à garder ce rythme, acquis depuis toujours! Quand on est à l'extérieure, chez les amis , grands parents etc, elles font comme elles veulent. J'essaie de ne pas les couper du monde audio mais pour le moment je limite et surtout aucune publicité! Par contre, je les emmène à chaque vacances voir un petit film adapté à leur âge (j'évite les Disney qui traumatisent ma fille , elle est très angoissée de nature) Et faire très attention à être présent lorsqu'ils regardent un programme, la dernière fois N regardait un "Petit Eisntein", il y a eu un passage avec un requin , elle a hurlé et pleuré pendant bien 20mn! Bref, je ne regrette pas nos choix et à 5 ans et 3 ans , elles ne réclament jamais les DVD, ni la tablette...

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    6. Hier soir il est revenu de chez mamie avec le DVD de "Turbo l'escargot" qu'il réclame en boucle depuis hier soir !! Alors je fais quoi, je le laisse regarder, un peu ? pas du tout? en entier ? A 3 ans je ne vois pas trop ce qu'il peut en comprendre... Je suis peut-être un peu trop rigide, c'est peut-être pour ça qu'il réagit si violemment et qu'il réclame autant. C'était pareil pour les gâteaux : il n'y en avait pratiquement pas à la maison et il en réclamait du matin au soir ! J'ai (un peu lâché prise) et il en demande beaucoup moins !
      Les Disney c'est le (petit) drame du moment... Mamie (encore elle :) lui a donné une vingtaine de livres de Disney (oui, une vingtaine, d'un coup !). Je me suis empressée de les planquer dans un carton en haut et au fond de l'armoire. Mon erreur a été de ne pas m'e'n débarrasser... je me suis dit "pour plus tard". Mais il a des périodes, je ne sais pourquoi où il réclame à corps et à cris son "carton avec pleins de livres" (comment est-ce qu'il sait que je les ai planqué dans ce carton d'ailleurs ??!!!!). Le papa était exaspéré de me voir râler et négocier pour qu'il lise autre chose et finalement prendre le livre pour inventer une autre histoire au fur et à mesure (ce que petit chou déteste puisqu'il voit bien que je ne lis pas...). Il me disait "rhoooo c'est quoi encore le problème tu exagères ce ne sont que des Disney !" Alors je lui ai répondu "bin vas-y toi lis lui !". Au bout de la 4e page je l'ai vu essayer de sauter des pages et de prêter aux personnages des intentions qu'ils n'avaient manifestement pas :) En refermant le livre il m'a dit "mais c'est pas pour les gamins ça !!" Et le soir le carton avait (re) disparu, (re) planqué bien au fond de l'armoire :) :)

      Supprimer
    7. Je partage tellement ton avis sur les livres disney! Encore que j'ai trouvé une édition qui a réussit à me satisfaire plus : il y a même un peu de vocabulaire poussé dedans! Il s'agit d'un format style poche, la narration est chapitrée et les histoires mieux développées... c'est pas encore le top on est d'accord, mais je fais partie de ceux qui font confiance aux enfants (ils savent ce qui est bon pour eux, j'en suis de plus en plus persuadée. Si parfois cela ne saute pas aux yeux de nos cerveaux droits de maman, il y a tout de même quelque chose!)
      C'est aussi dans cette optique que j'ai lâché la bride sur le timing DVD. Oui, il n'y a que 2 jours à cela. J'avoue que ce sont 2 jours pour mon confort aussi : je ne veux pas mettre tout le temps des DVD et je ne veux pas me disputer tout le temps là-dessus (marre de râler, de négocier). Pour moi, ça résout le problème parce que pendant ces 2 jours, c'est FREE. Ils regardent ce qu'ils veulent (parmi les DVD que nous avons, et je vous rassure, on en a des idiots ;) ). Je voulais pousser l'expérience de voir ce que cela allait faire de les laisser totalement libre...
      Résultat : les premières fois, oui, ils ont passé du temps devant l'ordi... je rageais intérieurement en me disant qu'ils seraient tellement mieux ailleurs... et puis miracle : ils sont passés à autre chose, et de moins en moins d'écran sans mon intervention. De savoir qu'ils y avaient accès comme ils le souhaitaient ne provoquait plus une espèce de boulimie. Un épisode et zou, on joue... Avec le beau temps qui est revenu, ils ont même zappé les journées!!!!! Ils en ont bien rigolé et n'ont pas réclamer une autre journée de rattrapage... Quand ils sont chez des amis, et que passe un dessin animé, généralement ils en profitent pour laisser tous les copains devant l'écran et de profiter des jouets autour d'eux (ils sont malins, ils peuvent jouer à tout pendant que les autres sont "occupés.")
      Bref, je n'ai pas de réponses toutes faites. Je tente, je teste encore et encore des choses, et je suis encore et encore surprise. Je travaille cette année sur la confiance en mes enfants. On est tellement habitué dans notre vie à entendre que l'humain est mauvais et paresseux qu'il est difficile de croire des auteurs comme Léandre Bergeron, Naomi Aldort, ou André Stern. On se dit qu'ils vivent avec des enfants extraordinaires. Pas des ordinaires comme les notre.
      Bref, le test de la confiance est hyper concluant dans mon cas :)

      Supprimer
  2. Merci pour ce beau partage de votre quotidien...
    Juste une question , trouves-tu du temps pour toi? pour te ressoucer, pour te retrouver? et si oui quand prends-tu ce temps? Ma demie-semaine passe à une allure et je suis tjrs confrontée à cette dualité: avoir l'envie de faire un truc pour moi et passer un max de temps avec elles! Au final, je fais plein de trucs le soir mais mes nuits se sont bien raccourcies depuis des mois et je sens que ce n'est pas un bon équilibre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      Et oui, j'ai réussi à structurer une semaine avec du temps pour moi (yeahhhhh). Je fais du sport le lundi et le mercredi soir (en association, environ 1h30), les autres soir, j'ai aussi un peu de temps pour moi, pendant les jeux avec papa et j'ai le samedi après-midi pour moi à la maison et des sorties (encore trop rares) avec mon chéri :)
      Récemment on a mis en place un soir par semaine de tête à tête avec un seul enfant-un seul parent. Et ça fait vraiment du bien à la famille : c'est un soir de calme en plus!

      Supprimer
    2. Chez nous aussi, deux soirs par semaine, chacun fait son sport ... donc à partir de 19h nous sommes 2X/semaine seuls avec les filles. On essaie tous les 2/3 semaines de se faire une soirée sans enfants ailleur et on a gardé 1 soir où tte la famille est réunie (pas de sport, de sortie, de copains,....) J'aime bien l'idée du tête à tête avec un seul parent/enfant, ça doit en effet être bien sympa... le peu de fois où ça nous arrive, on savoure en se disant que vraiment avoir un seul enfant à gérer le soir c'est presque le "club med" ;-) Comment vous mettez ça concrètement en place? Vous êtes ds la maison mais chacun s'occupe d'un enfant où vous partez fin d'am avec l'un ou l'autres des minis faire une activité et vous revenez pour le coucher? ça m'intéresse, car on ne pense pas assez à le faire mais je suis certaine que c'est bénéfique pour tous, ces petits moments où la fratrie est éclatée.

      Supprimer
    3. "avoir un seul enfant à gérer le soir c'est presque le "club med"... ça m'inquiète fortement pour l'arrivée de la petite soeur bientôt alors que je suis déjà débordée avec un seul ! :)
      En tout cas vous semblez très bien organisées ! Et quelle énergie pour arriver à trouver du temps pour soi, ses enfants et son couple !

      Supprimer
    4. Emilie, je me sentais aussi débordée quand j'en avais qu'une!!!! C'est juste normal!!! Et tu verras tu repenseras à ce qu'on vient d'écrire ds quelques temps ;-)) Et pour le temps pour soi, j'ai attendu que ma deuxième est 18 mois pour à nouveau espérer trouver du temps et je travaille à mi-temps ça aide! Le tout est de cerner ses priorités et ses besoins du moment.

      Supprimer
    5. Le soir tête à tête, c'est un enfant et un parent qui reste à la maison (à jouer avec les jouets du frère ou de la soeur lol, à faire à manger ce que l'enfant choisit) et l'autre "couple" en sortie (repas sur le pouce, parc de jeux lors des nuits chaudes ou resto carrément!). Pour que ça marche pour nous, il faut vraiment que l'on soit séparé. Et oui, avec un seul enfant, c'est tellement calme ;)
      J'avoue que j'ai eu plus de chamboulement avec l'arrivée du 2e dans notre vie, qu'avec la première (mais elle n'a été seule que jusqu'au mois de son 2e anniversaire, je n'ai pas de témoignage sur les terrible two en enfant solo)! Je pense aussi, que l'aîné occupe toute la place disponible, et prend tout le temps de ses parents : alors est-ce l'arrivée du 2e qui a tout chamboulé ou le passage aux 3 ans????

      Supprimer
  3. belle expérience que tu partages!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, nous essayons d'offrir un contexte riche :)

      Supprimer