dimanche 1 mars 2015

Guérir pour une éducation bienveillante


J'avais très envie de recommencer à parler d'éducation bienveillante avec une série de nouveaux billets (qui représentent pas mal de temps investit pour leur donner forme) et des conseils de lecture. Surtout depuis que j'ai fait un GROS travail sur moi-même, afin de mieux me connaître. Oui car par où commencer quand on souhaite améliorer nos relations avec notre/nos enfants?

Il existe beaucoup d'outils (je vous en proposeraient dans cette série d'articles sur la bienveillance) mais que sont-ils face à nos réflexes, à nos traumatismes (surtout ne pas négliger les plus petits d'entre eux!)? Et si de bonnes relations commençaient par se guérir soi-même (afin d'éviter les projections, les angoisses, ...)

Oui mais comment guérir? Nous n'avons pas toujours accès à des sages (difficile de notre temps avec la séparation des familles), à CE bouquin, à CETTE formation, à une période de solitude où se produisent des déclics, ou parfois encore à ce super psy adeptes de l'interprétation des rêves (ça c'est mon côté "fascinée par l'inconscient.")
Et si... et si cela peut passer par ce petit billet, sans prétention et chargé de questions?

1) Quelques questions 
La seule intention à poser avant de se lancer dans le questionnaire que je vous propose est celle-ci : je reste authentique, honnête dans mes réponses. Tentez de répondre par quelques mots, en résumant. Plusieurs réponses possibles, tentez de mettre sur papier tout ce qui vous passe par l'esprit, même si c'est bête. Ces questions s'intéressent à vos relations entre vous et vos enfants, mais vous pouvez le reprendre avec votre chéri-e, votre boss et... vos parents. Bref, ça va faire mal! Alors posez-vous au calme, avec un stylo. Recopiez ces questions et répondez-y par écrit.
Prêts?!

- Qu'est-ce qui vous pousse à bout? (des comportement, des événements.)

- Qu'est-ce qui peut déclencher en vous des réactions totalement disproportionnées?

- Qu'est-ce qui n'a pas été guéri lors de votre enfance qui réapparaît dans l'éducation que vous donnez aujourd'hui? (des phrases qui sortent où vous avez l'impression d'entendre votre parent.)

- Quel dialogue interne (votre petite voix, votre critique intérieur) continue de vous hanter? (de vous rendre coupable, honteux, diminué...) Que dit cette voix exactement?

- Quels sont les conflits typiques avec vos enfants?

- Quels sont les plus grands conflits que vous ayez eu avec vos parents?

- Qu'est-ce que vous voyez autour de vous (dans le train, dans la rue, au parc avec d'autres enfants...) qui vous met hors de vous?


              ----------------------------------------------------------------------------------

2) Relecture. 
Vous pouvez revenir à vos réponses plus tard, et au besoin compléter le questionnaire dans la journée, selon les souvenirs qui pourraient revenir. Puis il s'agira de relire vos réponses. Vous constaterez que certaines choses reviennent souvent. Pour moi il s'agit de l'injustice, du doute en mes capacités, de la peur d'abandon et de la violation de mes frontières (les enfants qui peuvent envahir mon espace à moi...) Il peut également s'agir d'humiliation... chaque histoire est différente.
Peut-être vous rendez-vous compte que les conflits avec vos parents reviennent avec vos enfants?

Pour aller plus loin, il existe des ouvrages parlant de ces blessures :
- Il n'y a pas de parents parfaits de Isabelle Filliozat (et tous ses ouvrages)
- Les 5 blessures de l'âme de Lise Bourbeau.

(Suite à venir, on va y aller en douceur :) mais n'hésitez pas à livrer vos expériences dans les commentaires... une aide inestimable pour tous!)

9 commentaires:

  1. Ahhhh chouette ce billet. .. bon moi ce qui revient toujours c'est en premier lieu l'injustice, le jugement et la confiance en soi! J'ai lu le premier livre et j'ai hâte de lire la suite de tes billets car j'avance doucement sur mon "moi interieur" mais j'aimerai bien avancer plus vite :-)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article et ce questionnaire (que je n'ai pas encore rempli mais je vais m'y atteler !).
    C'est un sujet au coeur de mes préocupations.Pour moi ce qui déclenche le plus de violence, notamment envers mon compagnon :( c'est le sentiment d'être rabaissée.
    Je suis consciente (je pense) de mes difficultés, de leurs origines, de la répétition de schéma et de leur rejaillissement sur mon fils, ce qui est déjà un point positif je pense. Par contre je n'ai toujours pas trouvé le moyen de m'en dépétrer !
    J'étais allée voir quelqu'un pour une thérapie brève (bon, une seule et unique fois...) et le soir même mon fils c'était endormi seul et serein pour la seule et unique fois (ce qui ne s'est plus reproduit depuis...), ce que j'avais trouvé assez magique !!
    Je suis vraiment convaincue que le travail sur soi contribue pour beaucoup au bien être de nos enfants. C'est pourquoi je culpabilise beaucoup de ne pas arriver à me sortir de certains schémas de pensées et de comportements.
    Et peut-être sommes nous intéressées par le même psy onirologue hors de prix ? (dont mon compagnon m'a quand même offert une séance pour mon annif :) Celui -ci avait direct pointé mes difficultés (et même celles des générations antérieures !) de façon assez spectaculaire. Oui mais voilà, j'en fait quoi de ces infos sur moi même ? ça ne m'aide pas vraiment à devenir celle que j'aspire à devenir... Et en attendant, le temps passe...
    Tu as fait un travail sur toi même sous quelle forme ?
    J'ai aussi hâte de lire la suite !
    Sinon, l'image illustrant ton article est très belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, se rendre compte de nos difficultés est déjà une grande étape. Je reste aussi souvent frustrée de ne pas pouvoir m'en défaire plus rapidement, de ne pas avancer plus vite :)
      La seule solution, c'est de se faire entendre. Ou plutôt écouter de façon empathique. Selon la CNV (j'en parle après.) Il faut apprendre à dire, à confier nos sentiments profonds, à se montrer vulnérables. Le problème, c'est de trouver quelqu'un en face qui puisse nous écouter sans interrompre, sans recherche de solution immédiate (en fait, ce que fait un psy, non?). Bref, la guérison passe par l'amélioration de nos communications :) Et de se confier auprès de nos parents, pour nos blessures d'enfance!

      En attendant, nous avons réussi aussi à avoir de petites victoires dodo, sur le même principe de communication, en utilisant un bâton de la parole. Réunion de famille le soir : chacun tient le bâton à tour de rôle, les autres ne doivent pas interrompre. Le premier 1/4h, ce sont souvent des informations basiques, ce n'est qu'ensuite que viennent les gros trucs :) Les enfants, vidés, s'endorment mieux. Les parents aussi. Cela fait du bien à tout le monde...

      Je fais un travail sur moi-même sérieusement depuis 1 an (c'est un travail sur l'inconscient, et maintenant je commence à travailler sur les archétypes de Jung, j'en parle ici : http://oni-manele.blogspot.fr/2015/02/sur-ma-table-de-nuit-il-y.html) et petit à petit, je guéris (pas dans tous les domaines aussi vite, mais par exemple j'ai réussi à ne plus faire attention au "qu'en dira t'on", au jugement de l'autre... et je ne juge plus non plus (j'ai même arrêter les magasine people, lol). Et cela m'a vraiment libéré, notamment pour l'école à la maison.) Ce questionnaire vient de la technique que je suis, et il est vraiment curatif, car je connaissais quelques blessures. J'en avais d'autres que je refusais de voir... et qui y sont apparus! Déjà dans le livre de Bourbeau, mais je ne voulais pas les voir (d'où mon sentiment d'immobilisme.)

      J'espère que la suite sera à la hauteur :) J'ai la pression là les filles!!!!!!

      Supprimer
    2. Je ne voyais pas les choses sous cet angle mais en te lisant cela semble évident : apprendre à dire doit régler bien des soucis. En prenant le temps de répondre à ce questionnaire, je me suis rendue compte que mon plus gros problème (notamment avec mes parents et avec mon conjoint) c'était justement de ne pas arriver à communiquer mes sentiments (c'est insupportable pour moi de me confier en paroles) ! Il faudrait sans doute que je commence par là :) Je vais aller jeter un oeil sur le livre de Bourbeau. Merci beaucoup.
      Est-ce que le baton de parole fonctionne aussi pour ton petit de 3 ans ?
      En tout cas bravo pour le travail que tu as entrepris et qui semble donner ses fruits !

      Supprimer
    3. Oui le bâton de parole marche aussi pour le plus petit... à condition de patience :)
      Se sentir bloquée en communication est une peur pour moi! Je ressens souvent un blocage au niveau de la gorge, quelque chose qui serre... quelque chose qui veut sortir :) être incomprise est un challenge surlequel je dois me pencher aussi...
      Le livre de bourbeau aide à trouver nos blessures mais contient peu d'éléments pour guérir. Le seul conseil, avoir une discussion empathique avec ses parents...
      Parler parler parler et se faire entendre!!!!

      Supprimer
    4. Oui le bâton de parole marche aussi pour le plus petit... à condition de patience :)
      Se sentir bloquée en communication est une peur pour moi! Je ressens souvent un blocage au niveau de la gorge, quelque chose qui serre... quelque chose qui veut sortir :) être incomprise est un challenge surlequel je dois me pencher aussi...
      Le livre de bourbeau aide à trouver nos blessures mais contient peu d'éléments pour guérir. Le seul conseil, avoir une discussion empathique avec ses parents...
      Parler parler parler et se faire entendre!!!!

      Supprimer
    5. Je vais essayer d'essayer le baton de parole alors. En fait le soir il me dit souvent "allez, on discute" ! mais je voyais ça plus comme un moyen de gagner du temps pour le dodo qu'un réel besoin, mais peut-être pas finalement.
      Parler avec mes parents, oui j'imagine que c'est une partie de la solution, mais c' est vraiment physiquement et émotionnellement inenvisageable pour le moment...

      Supprimer
    6. Bon c'est toujours la même personne là au dessus :) je me suis trompée de profil...

      Supprimer
    7. Dur pour moi aussi de parler aux parents :)
      Un jour j'espère! !
      Fais moi part de ton retour avec le bâton de la parole :)

      Supprimer