mercredi 7 janvier 2015

La galette des rois


Et oui, comme tout le monde, nous avons tiré les rois :) 

Et vu que le calendrier n'est pas clair-clair là-dessus, on l'a fait 2 fois (dimanche dernier et ce 6 janvier. Je pense que tous les gourmands seront d'accord avec moi. : en cas d'hésitation, le mieux est de fêter à toutes les dates fournies.)

12 jours après Noël pour fêter les promesses du solstice d'hiver, car oui, ça y est, les jours rallongent, les ténèbres ont encore été combattus cette année. La question est donc de savoir : comment on est partit de ça... aux galettes?

L'épiphanie représente un des summums de complexité face aux mélanges successifs des cultures majoritairement régnantes sur notre pays (ce qui en traduit toute la richesse.) Bref, j'ai vraiment aimé les explications du site la toge et le glaive, qui montre bien la succession des appropriations de cette fête au fur et à mesure du temps.

Pour faire très court : fête païenne du renouveau --> saturnales romaines --> mages transformés en rois.

Même si cela est vraiment intéressant... euh... on leur raconte quoi, aux enfants?
Source

L'histoire qui mettra tout le monde d'accord (païens ou non), c'est bien sûr Roule galette (du père Castor.) Les plus jeunes l'adorent. Par contre, si jamais vous oubliez de faire refroidir la galette comme dans l'histoire, vous risquez, comme moi, de lourdes représailles! Bref, la galette a finit sur la fenêtre... et vous, vous pouvez retrouvez l'histoire ici.

Ensuite la légende de base : les rois mages qui traverse le désert, guidés par l'étoile. Jésus, bébé est reconnu comme le messi. Nous avons donc fait apparaître les rois mages près de l'étable sur la table des saisons (il faut vraiment que j'en fasse en laine feutrée, ceux que j'avais sont trop moches.)

Une variante, pour les plus petits. Nous avons aussi prit un peu de temps pour dessiner à la cire les rois mages marchant dans le désert, ce qui a beaucoup plus aux p'tits loups.

Et pour les enfants qui se demanderaient quel pourrait bien être le lien entre les rois mages et la fève... il y a cette jolie histoire (en deuxième partie du post.)

Un poème. Il y en a d'autres dans les liens des histoires... avec des recettes de galette. J'ai craqué pour la frangipane-datte-pomme. Très très sucrée! Mes seuls regrets dans cette fête : je n'ai trouvé que des fèves Planes (ce qui a fait un heureux tout de même) et ma couronne maison a été délaissé pour une dorée de l'année passée...

Païen ou chrétien, passez un bon moment gourmand!




1 commentaire:

  1. Nous l'avons fait le 6, c'est vrai que ce n'est pas clair... Mais comme en Allemagne c'est férié le 6, je me dis qu'il doit y avoir du vrai ;)

    RépondreSupprimer