lundi 20 octobre 2014

Du temps pour soi quand on est maman...

Mamans... avez-vous assez de temps pour VOUS?


Source

Voilà qu'en ce moment je me bat pour retrouver un peu mon identité d'avant. Celle où m'incombait beaucoup moins de responsabilités :) 
Pendant LONGTEMPS, dans mes débuts en tant que maman, je pensais que prendre du temps pour soi, c'était sortir. Faire la fête entre amies, dans la famille... 

Et puis, je me suis rendue compte, comme l'explique si bien abundant mama, que ces sorties, telles qu'elles sont décrites dans les magazines féminins ou dans les films, ne me nourrissaient pas. Au contraire : j'en sortais épuisée. Il y a toujours beaucoup de bruits, on veut en profiter au maximum et on se couche très tard... Ou alors, on fait du sport, de la cardio pour bien transpirer avec de la musique assourdissante, dans une salle remplie d'autres mamans.

Oui, on bouge, on se vide la tête. Mais est-ce vraiment cela, du temps pour soi?
On ne se connecte pas vraiment aux autres, chacun portant son masque social habituel. Où est le vrai, le sincère? Je suis très sensible à cela, et souvent troublée par le manque de "touche" avec l'autre. Je n'étais pas satisfaite de ce temps là. Si rare et si gaspillée?

De plus en plus, ce temps si précieux, je le consacre à MOI. Rien qu'à MOI. Cela m'a pris du temps avant d'y parvenir, parce que cela me semblait tellement égoïste. J'imaginais ce que pourrait bien penser de moi les autres : vivant avec ses enfants toute la journée, sans vie sociale (lol) et qui ne faisait rien quand elle avait 2 minute pour elle.

Oui, je le sais maintenant, j'ai un grand besoin de solitude, de temps dans ma tête, à rêvasser... ou mieux, à méditer. C'est un temps plus difficile à obtenir, moins bien compris.

Maintenant, je vais me battre pour ce temps là, car il n'est pas du tout égoïste : m'offrir du bonheur, permet au final d'offrir de meilleurs moments à ceux qui partagent ma vie. Alors voilà, je m'engage, ici et aujourd'hui : de ne plus culpabiliser, et de me prendre VRAIMENT, du temps pour moi.

Je serai ravie de lire vos expériences ;)

Bien être

5 commentaires:

  1. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je voulais me prendre une journée de congé "pour moi" et aller faire les magasins! Et à cette idée je me suis sentie fatiguée car c'est toujours comme ça à la fin d'une journée de shopping. Et en fait ce n'est pas de ça dont j'avais vraiment envie, mais de calme et de solitude en effet. J'ai découvert ton blog depuis peu mais je sens que je vais en devenir une lectrice assidue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ces fameuses journées shopping :) je les ai en horreur maintenant... alors qu'à 20 ans, je n'avais même pas mal aux pieds le soir (et que souvent j'enchaînais carrément une soirée.)
      J'espère que tu passera du bon temps sur ce blog! Merci pour ton commentaire!

      Supprimer
  2. Mamans... Avez-vous assez de temps pour vous ?
    pfuuu, pas vraiment !!! J'ai besoin de beaucoup de temps pour moi pour me ressourcer mais aussi pour avancer sur divers projets (manuels : tricots, couture, dessins ou plus intellectuels ou introspectifs). J'arrive à me prendre ce temps le soir et pendant la sièste des enfants, mais je sais que je mène trop de projets à la fois, ce qui est source d'insatisfaction.

    Et puis, ce temps rien que pour moi piétine sur le temps de couple... Dur dur ! Heureusement, nous venons de mettre au point une solution avec un autre couple de parents : les échanges de services "baby-siiting". Une fois par mois, nous gardons leurs enfants et une fois par mois nous sortons en couple... Cela nous fait du bien de nous retrouver à deux aussi (comme au début !!).

    PS : je fais du shopping qu'avec ma maman et ma soeur, une fois tous les deux ans, ces moments sont très agréables car rares et précieux, et font échos à des instants "perdus"... Sinon, une journée shopping c'est aussi pénible que d'aller faire ses courses en hypermarché, très peu pour moi !

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment marrant je vis exactement ce ressenti actuellement envie de temps pour moi, mais effectivement les sorties, le shopping, le sport nous fait décrocher de nos enfants mais cela nous fatigue tout autant si ce n'est pas plus. J'ai beaucoup de mal encore à lâcher mon fils, j'ai beaucoup d'effort à faire là dessus. J'en suis consciente. Je suis en pleine réflexion sur ce sujet et je pense me mettre à la méditation aussi. Bon courage dans ton cheminement personnel.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour tous vos commentaires...
    J'ai une belle image illustrant la nécessité pour les mamans de se bichonner plus : en avion, en cas de dépressurisation, il FAUT mettre son masque AVANT celui de son enfant. Bref, pour bien s'occuper des autres, il faut bien s'occuper de soi d'abord :)

    RépondreSupprimer