lundi 6 octobre 2014

Carnet de bord

Je me suis mise à rédiger ce que nous faisions dans la classe lorsque ma grande a atteint l'âge de la petite section...

Il est même pas trop beau. Vert. Je l'ai même pas déguisé en objet d'art ou fixé dessus divers dessins et photos enfantines. En fait, il est écorné, gondolé et il sent le champignon (ça c'est louche, je ne l'avais pourtant pas ramené de la cave parentale.) Ces pages ne sont même pas douces...
Et pourtant, je me suis accrochée à lui, chaque jour pendant 2 ans.

Pourquoi?
Je ne sais pas tout à fait... j'avais certainement peur qu'on m'accuse de ne rien faire avec les enfants! Sans doute une telle justification peut être utile au delà de 6 ans lorsque votre IEF est inspecté...

Séquence nostalgie
Ce petit carnet sera pour moi ou pour les loulous, plus tard. En souvenir.
J'y ai noté nos difficultés, nos victoires...

En tout cas, lorsque la journée est difficile, je le feuillette rapidement et je vois la somme monstre de tout ce que nous avons déjà fait... après tout, pourquoi ne pas aller promener aujourd'hui à la place de la classe? Cela ira mieux demain, j'en ai la preuve!

Et au final?
Et bien aujourd'hui, je laisse le carnet au fond du tiroir.
Parce que cela a pris du temps, mais je leur fait confiance! Je me fais confiance aussi (ça c'était encore moins gagné!)

Alors je fête ça avec vous. L'abandon de sa peur de l'échec éducatif, ça vaut le coup de le blogger :)

4 commentaires:

  1. Décidément, après mes dernières lectures, le film "être et devenir", voilà que mes blogs préférés se mettent tous à parler de la place aux "apprentissages autonomes", de se faire confiance et de laisser tomber ce cadre sur lequel nous nous reposons tous au départ pour nous rassurez!! Me voilà encore moins avancée en ce début de mois d'octobre que le mois dernier...
    Bravo pour cette confiance que tu leur accordes, je n'en suis pas là (en même temps avec mon métier, j'ai du boulot ;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Olalala... oserais-je alors te parler du livre "libres enfants de Summerhill"?

      Supprimer
  2. Aaaaaaaah la confiance, c'est si délicat! Un jour on la croit forte et l'autre elle vacille comme un culbuto, sans jamais réellement flancher... Comme je comprends ta joie et le pourquoi de ce billet, ça doit être une jolie victoire pour toi. C'est si long à construire, mais le jour où on se rend compte qu'elle est belle et bien là, quel bonheur!
    Voilà un joli billet qui met vraiment de bonne humeur :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je comprends ton image... moi je la vois un peu comme une vague, en haut on est bien, on survole tout ce qu'il y a autour de nous, en étant sûres et sereins dans nos choix... et puis il y a le creux de la vague, avec les doutes (pouvant être provoquer par un simple petit mot) et le risque de se noyer!
      En tout cas, c'est un sommet de vague en ce moment, et l'ambiance à la maison est tout simplement incroyable!!! Pas de dispute ou de cris. Rien. Zéro... La bonne humeur de maman est très contagieuse :)

      Supprimer